Posted on Laisser un commentaire

Activités Montessori sur l’hiver, le pôle nord et le pôle sud

Après les fêtes de fin d’années j’aime proposer aux enfants des activités à thème pour se recentrer. Et pour une meilleure cohérence, je privilégie les activités de saison. Nous sommes en janvier et je décide d’orienter nos activités futures sur l’hiver et les pôles nord et sud. Ces activités reviennent chaque année mais sont toujours vécues différemment par les enfants car elles évoluent en fonctions de leurs connaissances et de leurs capacités liées à leur âge et leur développement. La façon dont les activités sont proposées peuvent aussi influencer. Les enfants redécouvrent toujours avec beaucoup de bonheur et d’enthousiasme les activités qui leur sont proposées. C’est donc avec un zeste de créativité, beaucoup d’imagination et un peu de temps par ci par là que nous avons pu réaliser nos activités autour de ce thème. Et je vais enfin pouvoir vous les présenter.

Dans ces ateliers je guide mes enfants mais je favorise l’autonomie. Je les encourage à être acteurs et leur permet de les réaliser en toute autonomie selon leurs capacités et leurs difficultés. Ils ont à leur disposition une éponge pour nettoyer et il leur est permis d’en mettre à coté et de nettoyer. C’est à moi de préparer le lieu, l’environnement où ils réalisent ces activités sans qu’il y ait de risques de dégradation de matériel et pour simplifier le nettoyage.

Atelier 1 : La table des saisons ou table d’observation

Aux changements de saison, j’aime proposer la table d’observation aux enfants. Celle que je décore, que j’organise et où je crée une ambiance avec des figurines, de petits objets et tous nos jolis livres sur un et même thème.

Les enfants découvrent cette table comme une surprise et ils contribuent à leur tour à la création de cette dernière en y ajoutant des dessins et des jouets en lien avec le thème abordé. La table des saisons éveille l’intérêt et la curiosité. Elle aide l’enfant à rester connecté à la nature, à observer ses différents états tout au long de l’année et à intégrer la notion du temps qui passe. Je laisse toujours un petit espace où les enfants peuvent créer une scène avec leurs figurines ou leur collecte de petits objets.

Je commence toujours le cycle d’activités à thème par la table d’observation car elle m’inspire énormément et c’est une bonne entrée en matière pour les enfants. Juste en la voyant, ils imaginent le sujet qui va être abordé. Il peuvent toucher, manipuler et nommer les objets. Ça éveille leur curiosité et les questions émergent. Pour ma part, ça m’aide a élaborer mon plan d’activités.

La table des saisons n’est pas figée et évolue en fonction des jeux et des connaissances acquises par les enfants tout au long de son exposition.

Atelier 2 : Les cartes de nomenclature

Les cartes de nomenclature affinent l’observation et sont de bons outils pour développer le vocabulaire.

Pour mon petit de 2 ans je lui propose les images. Il les observe et les nomme quand il le peut. Lorsque c’est possible et que notre collection d’animaux nous le permet, j’aime lui proposer 4 images sur un même thème et lui propose d’associer l’image à l’objet. Il adore ça ! Pour ma grande qui commence à être lectrice, je lui propose d’associer les étiquettes nominatives à l’image qui lui correspond.

Atelier 3 : Le bain du pôle nord

Non non, je n’ai pas mis de glaçons dans le bain des enfants en plein hiver. C’est encore plus fun que ça 🙂 J’adore proposer des bains a thème aux enfants. L’effet de surprise est immédiat et leur enthousiasme est trop chouette à voir. Pour le bain du pôle nord et de la banquise j’ai d’abord versé quelques gouttes de colorant alimentaire bleu. Ce n’est pas indispensable mais honnêtement, c’est le petit détail qui change tout. J’y dépose ensuite les animaux, de petites plaques de polystyrène afin d’imiter la banquise et le tour est joué. Alors, en plus d’être super amusant, cela permet de faire une jolie scène et de reproduire les conditions de vie des animaux. Et puisque nous avions déjà « travaillé » sur le nom de chaque animal avec les cartes de nomenclature, les enfants (surtout la grande) renommaient spontanément ces animaux dans son jeu « c’est l’ours polaire qui monte sur la banquise » alors qu’elle aurait pu nommer « l’ours » tout simplement mais elle a utilisé le vocabulaire que l’on avait récemment utilisé. J’ai remarqué que les enfants avaient le souci du détail et aimaient employer le mot juste afin de nommer les choses alors je n’hésite plus à leur donner des détails et je les laisse s’imprégner de ce qui fait sens pour eux. Le jeu permet de consolider les acquis de manière naturelle et fluide.

Atelier 4 : L’eau dans tous ses états (solide, liquide, gazeux)

Sur un plateau, je présente trois récipients. Un contient de l’eau, l’autre un glaçon et le dernier est vide. Sur ce même plateau se trouve une coupelle avec trois étiquettes à relier aux récipients. J’aborde les différents états de l’eau et de la température qui la transforme. Puis, je présente le plateau afin qu’elle puisse relier les étiquettes aux récipients. Pour approfondir l’activité, on peut aussi présenter un globe à l’enfant et lui demander de nous montrer où se trouve selon lui la glace, l’eau et le gaz.

On en profite pour faire un peu de lecture. Plus l’enfant est actif dans une activité et plus il s’appropriera les connaissances.

Atelier 5: Activité ludique de l’œuf glacé

Je pense que c’est cette activité qui a le plus de succès pour son coté ludique. Tout le monde le sait, les enfants adorent jouer avec l’eau et le fait d’y ajouter des glaçons, ça les amuse encore plus. Alors je ne vous raconte pas leur enthousiasme lorsque se cache une surprise dans le glaçon. Pour ma fille, il n’y a pas plus GÉNIAL comme activité. Cette fois, j’ai ajouté du colorant bleu pour poursuivre dans mon thème pôle nord. Ça amené un peu plus de pep’s et de couleur et c’est très sympa. Il faut tout de même veiller a ce que les touts petits ne les mettent pas à la bouche car la composition des colorants alimentaires n’est pas toujours « clean ». Sinon, il vaut mieux privilégier des glaçons à l’eau tout simplement. Pour former les œufs, j’ai glissé dans un ballon de baudruche une petite figurine et complété avec de l’eau. Puis direction congélateur pendant plusieurs heures (plus ou moins long selon la taille du ballon).

L’œuf de glace renferme une figurine. Il faut trouver le moyen de la libérer.
L’œuf commence à fondre, on peut déjà voir quel animal s’y cache. « Peux-tu nommer l’animal que tu as délivré? « 

Wahouu !!! Quelle drôle d’expérience.

Atelier 6: La formation de la banquise

Lors de cette expérience, nous constatons que le glaçon est plus léger que l’eau et que ce dernier flotte. Léonie fait rapidement le lien avec la banquise. Nous profitons de cette expérience pour répondre à la question: « pourquoi le glaçon flotte ? »

Source internet https://www.espace-sciences.org/juniors/questions/pourquoi-le-glacon-flotte-sur-l-eau

Parce qu’il est moins dense que l’eau liquide !

Mets une bouteille en plastique remplie aux trois quarts d’eau au congélateur. Place-la, sans bouchon, à la verticale. Quand la température arrive à 0 degrés, l’eau gèle. Elle se transforme en glace. Sors la bouteille du congélateur et regarde bien : elle est presque remplie de glace ! Car la glace est moins dense que l’eau. Ce solide occupe plus de place dans la bouteille que le liquide.

Des tonnes de glace.

Au Pôle Nord et au Pôle Sud, il fait très froid. Il y a de la glace partout. Parfois, des blocs se cassent et tombent dans la mer. Ce sont des icebergs. Les petits peuvent peser plus de 200 tonnes, soit le poids de 5 gros camions. Les grands icebergs, eux, sont parfois aussi grands que la Corse ! Ils peuvent peser des milliards de tonnes. Et pourtant, ils flottent !

Les lectures

Les livres permettent de répondre de manière adaptée aux questionnements des enfants. Nous avons une bibliothèque assez riche à la maison mais nous aimons bien compléter celle-ci avec des ouvrages de la bibliothèque de la ville qui regorge de vrais trésors.

Bibliographie :

  • Arctique Antarctique, d’un pole à l’autre, Milan Jeunesse
  • Les sciences naturelles de Tatsu Nagata, Seuil Jeunesse
  • Des bêtes qui se gèlent les fesses, Seuil Jeunesse
  • Le pingouin et le manchot, Gallimard Jeunesse
  • La course sur la banquise, Nathan
  • Les 4 saisons, Atlas jeunesse
  • Divers magasines Wakou et Wapiti

Les jeux

De la même manière que les imagiers ou les cartes de nomenclature, le loto permet de travailler le vocabulaire. En effet, la répétition des mots même les plus complexes permet de l’inscrire dans la mémoire de l’enfant. Maria Montessori parlait de l’esprit absorbant car le cerveau de l’enfant forme un nombre incalculable de connexions synaptiques. Des études confirment que plus le cerveau de l’enfant est nourri et stimulé et plus les connexions se feront avec facilité et durablement.

Pour mon petit de deux ans, je propose un loto/imagier sur l’hiver. Je l’accompagne dans cette activité et nomme les image avec lui. Une fois que nous avons nommé toutes les images, je lui montre comment les disposer sur le plateau. Puis je le laisse faire sa propre expérience, manipuler les pièces, les observer, les disposer. Je le laisse faire des erreurs qu’il corrigera de lui même ou pas. Le but de ce jeu est dans un premier temps de nommer et d’observer. L’association d’image viendra ensuite. L’enfant ne peut pas tout travailler d’un coup. Je laisse ce jeu à sa disposition sur un plateau un certain temps afin qu’il puisse y revenir si besoin (seul ou avec moi). Ce jeu peut tout à fait se créer soit même avec des images trouvées sur internet. Moi, j’utilise ce que j’ai déjà à la maison.

Pour ma grande j’ai sorti le jeu Défis Nature sur le « froid extrême ». C’était l’occasion car cela fait quelques mois déjà que nous l’avions et nous n’y avions encore jamais joué. Ce jeu est très agréable et facile a utiliser. Il se joue comme un jeu bataille. On choisit un thème (poids, longueur, longévité… ) et celui qui a le plus gros « score » l’emporte. Les images sont magnifiques et de la même manière qu’un imagier, il permet de gagner en vocabulaire. On trouve sur chaque carte une petite partie explicative sur l’animal en question.

J’espère que cet article vous aura plu et vous aura inspiré pour faire des activités similaires avec vos bouts de choux !

Alors, amusez vous bien 😉


Posted on Laisser un commentaire
Posted on Laisser un commentaire

Sur la trace des dinosaures

A 5 ans et demi, Léonie a déjà pris connaissance de beaucoup d’événements liés à l’histoire de l’homme, de la nature et de la vie. C’est donc tout naturellement qu’elle s’interroge sur ce qu’il s’est passé avant nous. La naissance de la vie sur terre, les dinosaures et la préhistoire. Elle se passionne pour des sujets qui sont pour elle « incroyables » et très loin du monde que l’on connait actuellement (avec toute sa modernité).

J’essaye, au travers de certaines activités, de répondre à ses demandes et questionnements. Les livres sont une bonne source d’infos, riches et variés avec des mots adaptés à son âge et sa compréhension.

Afin de consolider les acquis, je trouve intéressant de décliner toutes sortes d’activités sur le même thème. Cela permet de traiter les informations plusieurs fois de manières différentes, sur un temps court afin de garder toute sa concentration.

Dans ces ateliers je guide mon enfant mais je favorise l’autonomie. Je l’encourage à être actrice et lui permets de les réaliser en toute autonomie selon ses capacités et ses difficultés. Elle a à sa disposition une éponge pour nettoyer et il lui est permis d’en mettre à coté et de nettoyer. C’est à moi de préparer le lieu, l’environnement où elle réalise ses activités sans qu’il y ait de risques de dégradation de matériel et pour simplifier le nettoyage.

Atelier 1 : Délivrer le dinosaure

La veille, j’ai choisi un petit dinosaure que j’ai placé à l’intérieur d’un ballon de baudruche. Je l’ai rempli d’eau et mis au congélateur toute la nuit.Le lendemain, Léonie à eu la surprise d’avoir un œuf de glace. Pour libérer le dinosaure qui se trouvait à l’intérieur je lui ai demandé comment elle pouvait faire. Plusieurs options s’offraient à elle : le mettre au soleil et attendre que ça fonde ou lui verser de l’eau chaude pour que ce soit plus rapide. Évidemment, elle a choisi la deuxième option.

Elle a donc pris un bol d’eau chaude, une pipette et placé l’œuf dans une coupelle. Il a fallu un peu de patience pour délivrer ce dinosaure mais quelle joie de découvrir une patte puis une tête se libérer de la glace.

Ça a été l’activité qui a eu le plus de succès auprès d’elle.

 

Atelier 2 : Les empreintes et fossile de dinosaures

Pour cette atelier, j’ai choisi d’utiliser la pâte a sel afin de réaliser différentes empreintes de pattes de dinosaures.

Pour cela, j’ai préparé deux tasses de farines, une tasse de sel et un peu d’eau.

Un fois mélangée, Léonie l’a étalé et coupé en deux. Une pour les empreintes et une pour le fossile.

Nous avons utilisé toutes les figurines de dinosaures que nous avions en notre possession et Léonie a reporté les empreintes des pattes.

Pour le fossile, elle a choisi celui qu’elle voulait et a appuyé légèrement sur le Dino afin d’y laisser sa trace.

Prêt pour la cuisson deux heures à 60/80°

  

  

Atelier 3 : Association des figurines aux cartes de nomenclatures

Cet atelier est très intéressant car il faut observer longuement les différentes figurines afin de les dissocier et les reconnaitre. Les cartes de nomenclature sont très utilisées dans la pédagogie Montessori, je vous invite à regarder un précédent article « les premières cartes de nomenclatures de petit Loup » qui explique en détail le fonctionnement de celles-ci.

Nous avons ensuite, à la demande de Léonie, trié les dinosaures herbivores et carnivores.

  

Atelier 4 : Peinture

Pour cet atelier, j’ai choisi une image avec une scène complète qui permet de mettre le dinosaure dans son contexte initial.

Léonie a choisi la peinture pour son coloriage. C’était une bonne idée, le rendu est très beau.

 

Atelier 3 : Les fouilles

Lorsque nous étions à Paris, nous avions visité le muséum d’histoires naturelles. Nous avions ramené un petit kit de fouille que j’ai réutilisé pour l’occasion, journée sur le thème des dinosaures. J’ai juste caché dans un bac avec de la terre, les os du squelette de dinosaure.  Elle a utilisé deux petits outils pour ressortir ses ossements, un grattoir et un pinceau.

  

Atelier 4 : Lecture

Comme je le disais ci-dessus, les livres permettent de répondre de manière adaptée aux questionnements des enfants. Nous avons une bibliothèque assez riche à la maison mais nous aimons bien compléter celle-ci avec des ouvrages de la bibliothèque de la ville.

Bibliographie :

  • Le dinosaure _ mes premières découvertes _ Gallimard jeunesse
  • Les dinosaures _ mes p’tits docs _ Milan
  • Les dinosaures _ mes années pourquoi _ Milan
  • Les nouveaux dinosaures _ Ohé la science _ les éditions du Ricochet

Autres:

J’ai proposé à Loup (13 mois) un atelier de peinture propre. Il suffit de glisser une feuille blanche ou un coloriage dans une feuille plastifiée, d’y déposer quelques noisettes de peinture et de refermer. En appuyant dessus, la peinture se répand. L’enfant est acteur et peut réaliser sa peinture en toute autonomie (et proprement).

Dessin libre : En fin de journée, Léonie a réalisé des dessins sur les dinosaures de manière spontanée. Elle a fait parler sa créativité avec toutes les informations  qu’elle avait reçu. On peut voir qu’ici il s’agit d’un dinosaure herbivore lol.

Posted on Laisser un commentaire
Posted on Laisser un commentaire

Observation des oiseaux

Pendant les vacances, nous sommes partis en Camargue. Wouhouuuu !!!! On a pu observer les oiseaux, les libellules et toutes sortes d’animaux. C’était super !

Pour ça, il fallait être bien équipé. J’aime bien avoir des supports théoriques (livre, carte de nomenclatures etc) pour pouvoir identifier les sujets à observer. Dans une petite librairie, j’ai trouvé des guides sur les oiseaux et des jumelles pour enfants (nous, on en avait déjà) et le papy de Léonie lui avait offert un livre sur les libellules. Parfait !!!

Je conseille la Camargue à tous les parents qui peuvent faire ce genre de séjour avec leurs enfants. C’est incroyable. Entre la faune, la flore et tout le reste, c’est juste magnifique. Le temps s’arrête et on apprends a observer et écouter la vie animale qui nous entoure et qui est tellement incroyable !

Posted on Laisser un commentaire
Posted on Laisser un commentaire

La chasse au trésor d’automne !

Youpi c’est l’automne !

Pour fêter ça, je prépare une petite chasse aux trésors pour Léonie lors de nos balades en forêt. Ça m’a demandé pas mal de travail en amont. Il a fallu lister les éléments que je voulais mettre dans la chasse aux trésors, trouver les images et y associer les noms, imprimer les cartes, les couper et les plastifier. Ouf ! C’était du boulot et on est content quand c’est terminé. Je suis quand même ravie du résultat. On pourra utiliser ces cartes pendant des années en suivant les apprentissages de Léonie.

Elle était très contente de les utiliser et ça lui a donné encore plus de motivation lors de la balade. Elle en a trouvé des trésors. Des feuilles, des glands, des pommes de pain, des cailloux… En rentrant, elle a associé les objets aux cartes de nomenclatures et nous avons ensuite associé les fruits aux feuilles et aux arbres correspondants. Cette activité permet de prendre connaissance de la nature et de l’environnement et de gagner en vocabulaire.


Je préparerai ensuite une activité pour réaliser un herbier et des fiches sur les empreintes liés à nos aventures forestières 🙂 .

 

La chasse au trésor d'automne !
La chasse au trésor d'automne !
Posted on Laisser un commentaire
Posted on Laisser un commentaire

Carte de France et modes de transport


« -Bin moi, j’aimerais bien aller à Sasbourg voir mes cousins
– Mais c’est loin Strasbourg ma puce
– Alors on prend la voiture maman  »

Ah ah ah les enfants sont tellement drôle et innocent…

Il a bien fallu que je lui explique pourquoi du sud de la France, nous ne pouvions pas nous rendre à Strasbourg dans la soirée.

Alors, comme j’avais acheté une belle carte de France, j’ai imprimé et plastifié des photos de chaque membre de la famille et quelques pictogrammes de transports piochés sur le net. Avec tout ça, nous avons pu retracer les parcours avec le mode de transport utilisé et les régions à traversées.

Une bonne méthode pour aider à se situer dans le temps et dans l’espace.

Posted on Laisser un commentaire